Et si je restais : comment retrouver le feu sacré?

Après maintes tergiversations, vous avez décidé de ne pas quitter votre emploi. Les conditions économiques incertaines ont finalement fait pencher la balance du côté de la sécurité que vous procure votre poste. Mais dans ce cas, comment retrouver votre motivation au travail?

La motivation, cet ingrédient-clé qui fait que l’on a envie de se lever le matin pour aller travailler, ne tombera pas du ciel! «Il faut être proactif, aller de l’avant et proposer des choses à son gestionnaire», estime Louise Brochu, CRHA, directrice principale chez Raymond Chabot Ressources humaines. Pour retrouver le feu sacré, on peut par exemple, demander que l’on nous confie un mandat ou un projet qui nous intéresse particulièrement.

«Il faut être motivé par l’essence même du travail, c’est ce qui donne l’énergie nécessaire pour rentrer au bureau tous les jours», ajoute Mme Brochu. Dans ce sens, modifier certains éléments accessoires - l’aménagement du temps de travail par exemple - n’est pas la panacée, même si cela peut temporairement faire oublier certains irritants.

Danielle Labre, CRHA, associée principale chez Vézina Nadeau Labre, une firme de consultants en ressources humaines, remarque qu’une augmentation de salaire ne constitue pas non plus la solution. «On se trouve alors dans une cage dorée : on n’est pas motivé par son poste, mais on reste parce que les conditions sont bonnes…»

Petits aménagements demandés

Toutefois, certains éléments qui n’ont rien à voir avec la nature même du travail peuvent finir par nuire à la motivation de l’employé. Par exemple, lorsque l’entreprise a déménagé ses locaux et que désormais il est devenu impossible d’arriver à temps à la garderie pour récupérer les enfants. Dans un tel cas, si le patron consent à une plus grande flexibilité des horaires, cela facilitera grandement la vie de l’employé, lequel retrouvera son entrain au travail. Un petit accommodement peut parfois faire des miracles!

Lire la suite